Droit de la famille : rôle d’un avocat dans le processus de divorce

Il est de plus en plus fréquent de voir des couples se diviser après quelques années de mariage. Et dans le processus de divorce, l’avocat intervient à bien des égards. Qu’il s’agisse de conseil, d’assistance, de défense ou de partage des biens, le rôle d’un avocat y est prépondérant.

L’avocat en tant qu’informateur et conseiller

Dans un processus de divorce, vous devez recourir à un avocat. Cela est encore plus nécessaire si nous sommes en présence d’un cas de divorce par faute. L’avocat étant à même de régler les cas divorce, il lui incombe d’apporter l’information sur les différentes étapes et le coût de la procédure. Cela vous permettra de prendre vos dispositions à cet effet. En tant que conseiller, l’avocat vous oriente vers les services indiqués en fonction des étapes du processus du divorce.

Étant spécialiste, l’avocat maîtrise les tenants et aboutissants du dit processus. Il est donc en mesure de vous renseigner sur les conséquences juridiques et les éventuels recours après le processus. Pour vous permettre de choisir le type de divorce qui convient à votre situation, il doit vous apporter l’information sur les différents types. Sollicitez les connaissances d’un avocat en droit de la famille tel que Maître Glorian ; cela pourra vous être très utile.

L’avocat en tant qu’assistant et défenseur

En dehors de son rôle d’informateur et de conseiller, l’avocat assiste les époux tout au long du processus de divorce. Qu’il s’agisse de la rédaction de la demande ou de la convention de divorce et du dépôt au tribunal, l’intervention de l’avocat est indispensable.

A lire également  Les droits méprisés et sous-estimés des enfants dans une procédure de divorce

Il est présent aux côtés des époux durant le processus ; il s’assure de la compréhension par ces derniers des décisions prises. Il doit également consigner ces décisions dans tous les actes d’état civil des époux afin qu’ils en aient connaissance. Au cas où chaque époux disposerait de son avocat, les deux doivent travailler en parfaite collaboration et dans l’intérêt de tous.

Lorsque le divorce a eu lieu suite à une violence conjugale, l’avocat assure la défense des intérêts de son client. Il doit œuvrer à obtenir justice pour son client, au cas où ce dernier soit la victime.

Par contre, lorsque son client est l’auteur de la violence conjugale, l’avocat doit être également à l’écoute de son client et lui donner les différentes orientations pour se tirer d’affaire. Il a l’obligation de trouver les textes juridiques afin d’œuvrer à modérer la sentence. L’avocat doit également, dans ce cas, travailler à prouver l’innocence de son client.

Pour ce qui concerne le partage des biens, il est fonction du type de régime matrimonial choisi. Pour les couples mariés sous le régime matrimonial de la communauté des biens, il est assuré le partage équitable des biens. L’avocat aide cependant les couples à déterminer le bénéficiaire des biens immobiliers acquis et ne pouvant pas être divisés. Les deux parties peuvent le décider de commun accord. Dans le cas d’un mariage sous le régime de séparation de biens, chaque partie garde ses biens.

En ce qui concerne la garde des enfants, l’avocat aide à déterminer le type de garde qui convient à chaque partenaire et dans l’intérêt des enfants.

A lire également  Les conséquences financières du divorce