Les droits méprisés et sous-estimés des enfants dans une procédure de divorce

Une procédure de divorce est un tournant décisif dans la vie d’un couple, car il marque la fin définitive de la vie conjugale. Un changement qui n’affecte pas uniquement la vie du couple, mais également celle de leur enfant et de leur entourage. Un changement qui se termine par le partage des biens.

Les impacts d’un divorce sur les enfants, avec des droits constamment ignorés

Une procédure de divorce va créer et engendrer des changements et chamboulements dans la vie des membres de la famille du couple. Souvent remis au second plan, les enfants du couple subissent néanmoins de plein fouet les effets de la séparation de leurs parents. Cette relégation fait en sorte que les enfants ne sont généralement pas pris en compte lors de la procédure, et subissent en silence les effets de la séparation. Pourtant, il est important de souligner que dans ce type de procédures, les enfants sont également des acteurs importants, car l’on va également influencer leur vie future. De ce fait, les enfants ont un grand nombre de droits que les parents ne peuvent pas ignorer durant la procédure. Mais dans la majorité des cas, remis au second plan, ou tout bonnement pas pris en compte que ce soit par l’administration, ou les acteurs et les forces impliquées dans la procédure.

Des droits qui influent sur le partage des biens et les revenus financiers

Dans une procédure de divorce, disposer de la garde des enfants procure certains au parent qui en a détenu la garde.

  • Le droit de disposer de la demeure familiale, car la loi dit clairement que les enfants doivent rester dans un environnement qui leur est familier, et ce même si les parents sont divorcés ;
  • Le droit de détenir une aide financière, car encore une fois la loi oblige les parents à subvenir aux besoins de leurs enfants que ce soit au niveau de la nourriture que dans l’éducation. Mais également ;
  • Enfin, il impose aux époux un devoir d’assistance ;

Pourtant dans cette procédure, le choix des enfants va beaucoup impacter sur l’imposition de ses droits. Car la loi est particulièrement claire, les enfants ont le droit de choisir le parent avec qui ils veulent vivre après l’officialisation du divorce.

Des droits largement bafoués et ignorer

Comme mentionné plus haut, l’avis des enfants est grandement ignoré durant une procédure de divorce, les acteurs participant à la procédure jugeant leur avis sans fondement et sans intérêt. Mais surtout disant agir dans leur intérêt. Pourtant, il est important de souligner qu’un enfant a le droit de se faire entendre par le juge durant la procédure. Un témoignage qui peut largement influencer la décision du juge dans une procédure pour faute, encore dans le cadre d’une procédure incluant des violences et des abus.