Avocat et notaire : deux professionnels juridiques ayant leurs fonctions respectives

Conseillers juridiques, le notaire et l’avocat se distinguent par leurs propres attributions et missions. Les formations suivies par ces deux professionnels du droit restent presque semblables. Ils doivent avoir le baccalauréat en droit pour pouvoir suivre, par la suite, trois années d’études. Pourtant, à l’issue de cette formation, les futurs avocats doivent franchir l’École du Barreau. Les notaires, quant à eux, s’inscrivent à une université proposant des formations pour décrocher le diplôme de deuxième cycle en droit notarial.

Leurs pouvoirs respectifs aux yeux du tribunal

La distinction entre l’avocat et le notaire repose sur leurs pouvoirs respectifs. La principale mission de l’avocat consiste à accompagner son client devant le tribunal ou le juge. Pourtant le notaire ne peut assurer cette fonction que dans les affaires non contentieuses.

Officier public, le notaire bénéficie d’un statut lui permettant de prendre en charge des actes authentiques. Il doit aussi veiller aux intérêts des deux parties, ce qui n’est pas le cas pour un avocat. Ce dernier peut librement assurer la défense de son client.

Les actes nécessitant l’intervention de l’un ou l’autre

Certains actes obligent le bon choix entre ces deux professionnels du droit. À titre d’exemple, les successions et les contrats de mariage font partie des domaines propres aux notaires. Tandis que les divorces et les changements de régime matrimonial appartiennent aux avocats.

En ce qui concerne les donations, les deux professionnels sont bel et bien capables de les traiter dans les meilleures conditions. Toutefois, dans la mesure où les donations s’adressent à de nombreuses progénitures, le mieux reste de faire appel à un notaire. Cette initiative permet de limiter les litiges lors de la succession.

Notaires d’affaires : les premiers choix des entrepreneurs

Les chefs d’entreprises d’aujourd’hui font souvent confiance à des avocats. D’ailleurs, ces professionnels juridiques et polyvalents disposent des compétences en rédaction d’actes. Ils leur font ainsi appel pour la bonne marche de leurs affaires.

Les notaires d’affaires peuvent, toutefois, intervenir au profit des chefs d’entreprise. Dans l’étape de la rédaction d’un contrat commercial, ils veillent à la légalité de la convention, sans négliger son authentification. Ils assurent également l’équilibre des accords entre les parties. Ils peuvent aussi assister leurs clients dans la rédaction de l’acte dans le cadre de la publicité foncière. À noter que cette étape s’impose si le dossier a trait à une transmission d’actifs immobiliers.

Avocats : défenseurs compétents devant le tribunal

Si la procédure reste non contentieuse, l’intervention d’un notaire suffit pour parvenir à son objectif. Pourtant, l’avocat est le seul qui peut représenter une personne ayant affaire à une situation conflictuelle.

Il assiste son client jusqu’au parquet pour régler un divorce contentieux, une dispute, une querelle de voisins, etc. Sa présence facilite les procédures et augmente sa chance de s’imposer face à son adversaire.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *