Vente d’une maison : quand faire intervenir un notaire ?

La vente d’une maison est une opération par laquelle le propriétaire cède à titre définitif son droit de propriété sur ladite maison. C’est une opération très complexe qui nécessite un encadrement juridique de la part d’un expert, notamment un notaire. Ce dernier est un professionnel du droit foncier, c’est-à-dire un expert dont le rôle est d’accompagner et de conseiller ses clients, mais aussi de défendre leurs intérêts. Il convient d’éclaircir avant tout sur le fait que la vente d’une maison emporte le plus souvent la vente du terrain sur lequel elle est bâtie et est parfois sujette à de nombreuses polémiques entre acheteurs et vendeurs. Afin d’éviter des litiges qui surviendraient dans le cadre de la vente d’un bien immobilier, il plus prudent de faire appel un notaire pour la rédaction du contrat de vente, mais aussi pour s’occuper des potentiels litiges qui surviendraient à la suite la vente.

Un notaire pour la rédaction du contrat de vente

Le contrat de vente est l’outil juridique indispensable pour concrétiser une vente. Il est doté d’un formalisme bien particulier. En effet, le contrat contient des parties essentielles et indispensables parmi lesquels l’objet, le prix et les dispositions relatives aux litiges. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce site.

Un notaire pour les litiges après la vente

Dans l’exercice de son rôle curatif, le notaire est appelé à défendre les intérêts de son client, lorsque l’acte de vente a eu lieu et que certaines parties estiment avoir été lésées. A ce moment, son rôle est de recueillir les éléments de preuves permettant de confirmer la bonne foi de son client dans le cadre de cette vente. Il peut également être emmené à proposer des négociations et des arrangements à l’amiable à la partie adverse, et sa maitrise de la loi lui permet de savoir exactement quel plaidoyer adopter si le litige était porté devant les tribunaux.