Comment procéder à la rédaction de son testament ?

Le testament est un document dans lequel vous exprimez votre dernière volonté. Il vous permet de transmettre vos biens à un ou plusieurs personnes. Cependant, il existe plusieurs types de testaments : un testament rédigé par vous-même (testament olographe), un testament que vous rédigez devant le notaire (testament authentique). Il existe une troisième forme de testament appelée testament mystique.

Le testament olographe

C’est un document manuscrit. Vous devez le rédiger par vous-même. Ensuite, vous êtes libre de le conserver chez vous ou de le mettre où bon vous semble. Il est donc tout à fait possible de le confier à un proche ou de le conserver dans un coffre-fort à la banque. Vous pouvez également l’inscrire dans le fichier central de dernières volontés (FCDDV) avec l’aide d’un notaire.

Le testament authentique

C’est l’acte par lequel vous dictez vos dernières volontés à un notaire, en présence de 2 témoins ou d’un autre notaire. Une fois fait, le notaire vous lira votre testament. Ensuite, vous passez à sa signature. Les témoins ou le 2e notaire présents doivent aussi signer le testament.

Le testament mystique

Il est question d’un testament olographe qui est remis à un notaire après que vous ayez fini de le rédiger. Le notaire ne lit pas le contenu du testament. Il prépare ensuite un document appelé acte de suscription. Le testament est par la suite inscrit au FCDDV. Notons qu’à cause de la complexité de la procédure, ce type de testament est moins utilisé.

A lire également  Les obligations de conduite pour les conducteurs de véhicules de transport de personnes du code de la route

Les règles de rédaction d’un testament

Pour faire un testament, plusieurs caractéristiques sont à considérer :

  • Être suffisant pour faire cet acte.
  • Être majeur.
  • Avoir l’agrément du juge des tutelles ou du conseil de famille, si vous êtes majeur sous tutelle.
  • Être juridiquement capable de gérer son patrimoine.

Les règles de forme

Les règles formelles sont subordonnées au type de testament que l’on choisi :

  • Le cas d’un testament olographe : il est rédigé seul et avec la main. L’utilisation des outils informatiques comme l’ordinateur est proscrite. 
  • Le cas d’un testament authentique : le testament doit obligatoirement être écrit devant un ou deux notaires. En plus de ça, il doit y avoir la présence de deux témoins. Ces témoins ne doivent pas être l’un des héritiers ou des membres de la famille. Deux personnes mariées ne peuvent se porter témoins d’un même testament. Les témoins sont ainsi les garants de la signature du testament.
  • Le cas de testament mystique : le testament doit être forcément dans une enveloppe fermée et cachetée avant d’être au niveau du notaire. L’opération se fait en présence de deux témoins. Les conditions ici sont identiques à celles qui régissent la rédaction d’un acte authentique.

Le coût d’un testament

Faire un testament olographe est gratuit. Mais par contre, si vous soumettez le document à un notaire (testament authentique), vous devrez payer des frais à ce dernier. Ces frais sont variables.

Annulation ou modification du testament

Vous pouvez modifier ou révoquer votre testament jusqu’à votre décès. Après votre décès, vos héritiers peuvent, dans certaines mesures demander au tribunal l’annulation de votre testament.

A lire également  Nos conseils pour contester un licenciement abusif

Le testament est un document juridique important qui doit respecter plusieurs conditions. Maintenant, vous savez comment le rédiger parfaitement.