Anticiper la succession grâce à un notaire

L’anticipation successorale est essentielle si vous souhaitez choisir vos héritiers. Il faut alors se mettre en contact avec un notaire afin de rendre l’acte définitif.

Qui sont les héritiers selon la loi ?

C’est la loi qui fixe les héritiers si aucun testament n’a été effectué. Elle les détermine par ordre de priorité. Cette opération est appelée dévolution légale. En général, ce sont les enfants et leurs ascendants qui passent en premier. Viennent ensuite les parents, les frères et les sœurs ou les enfants de ses derniers. Puis les ascendants autres que les parents. Enfin les autres collatéraux. La part du veuf ou de la veuve est régie par une condition particulière. Elle varie selon plusieurs critères. Elle dépend notamment de l’existence d’autres héritiers lors du décès. La situation matrimoniale du veuf (ou de la veuve) joue également un rôle important dans sa succession.

Peut-on choisir librement son héritier en cas de décès ?

Il se peut qu’une personne détermine son héritier à l’avance. Ce dernier peut faire partie de sa famille ou non. À cet effet, il est légitime de réaliser un testament. La personne qui souhaite établir ce document doit avoir plus de 16 ans. Elle ne doit pas être sous tutelle et n’a pas de problème de santé mentale. Le testament doit être fait de manière individuelle. Il ne peut donc pas être établi par deux personnes à la fois. Il est conseillé de le déposer auprès d’un notaire afin de garantir sa sécurité. Si le bénéficiaire du testament n’a pas un lien familial avec le testateur, il ne pourra pas avoir l’intégralité des biens. Une part de l’héritage est réservée à votre époux ou à vos enfants s’il y en a. Le notaire vous expliquera les conditions en rapport avec le testament.

Peut-on modifier le bénéficiaire si le testament est déjà rédigé ?

Le testateur a le droit de modifier ou d’annuler le testament au besoin. Dans ce cas, il doit se mettre en contact avec son notaire. Il est possible d’augmenter les biens ou le nombre des bénéficiaires grâce à un codicille. C’est un document qui a la même valeur juridique qu’un avenant de contrat. Le testateur peut l’établir sous seing privé. Il est quand même recommandé de consulter un notaire pour éviter les problèmes. Les informations concernant le testateur et sa signature doivent y figurer. La date du testament qu’il complète doit être précisée. Vous avez également la possibilité d’établir un nouveau testament. Il faut indiquer dans ce nouveau testament que les dispositions prises dans le précédent sont nulles. Enfin, la solution la plus simple est de détruire l’acte original. Les termes du testament ne seront pas ainsi exécutés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *