Les points importants à savoir sur le droit des consommateurs

Les droits du consommateur visent principalement à protéger les acheteurs face aux vendeurs. La loi les défend et les aide en cas de litige ou de difficulté en rapport avec un achat.

Le droit à l’information

Le fournisseur des biens ou des services est tenu de donner les informations utiles à l’acheteur. Ce dernier doit disposer de ses renseignements avant de signer le contrat lié à l’achat. Le consommateur peut dans ce cas accepter le contrat en connaissance de cause. Le vendeur de son côté sera protégé par la loi en cas de litige s’il respecte ses obligations. Le prix du bien est le premier élément qui doit être affiché. Le second critère se porte sur les caractéristiques et l’état du produit. Enfin, les autres éléments à renseigner concernent : les informations de livraisons, les procédures de retour, le mode de facturation…

Le droit à la rétractation

Le droit de rétractation permet aux consommateurs d’annuler la commande en cas de problème. L’acheteur doit suivre les procédures expliquées dans le contrat pour avoir son remboursement. Ce droit peut être exercé dans certaines circonstances. Premièrement, vous pouvez annuler une commande à laquelle vous avez versé des arts. Dans ce cas, le contrat est annulé, mais l’avance ne sera pas remboursée. Deuxièmement, il est possible de changer d’avis dans le cas d’un achat en ligne. Le délai de rétractation est de 14 jours à compter de la réception du colis. Tous les produits ne sont pas rétractables tels que les magazines et les billets d’avion. Le délai de rétractation est aussi de 14 jours en cas de vente à domicile. Troisièmement, l’achat pourra être annulé si le vendeur n’a pas respecté ses obligations. Dernièrement, vous avez le droit de vous rétracter si la vente est en lien avec un crédit de consommation. Vous devez dans ce cas informer le vendeur et l’établissement de crédit. Cela doit être fait dans les 14 jours après la signature du contrat de prêt.

Les démarches à suivre en cas de litige

Les étapes à suivre dépendent des problèmes que vous rencontrez avec la société en question. Il est conseillé de convenir d’une solution à l’amiable avant d’entamer une procédure judiciaire. Vous pouvez consulter le site de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) afin de connaître vos droits. Ils sont également joignables par téléphone ou par mail si vous avez besoin d’autres informations. Vous avez la possibilité également à joindre les médiateurs de consommations. Ils peuvent régler vos conflits à l’amiable de façon gratuite et confidentielle. Les associations de consommateurs peuvent également vous défendre et vous aider dans vos démarches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *